La XXIIème Édition, sur le thème Farniente Urbain

Thème

On sait la ville en mouvement perpétuel, parfois bruyante, fatigante même. Mais elle sait aussi se sacrifier à l’hédonisme. Quand l’été arrive, elle délaisse la rigueur hivernale pour laisser place à l’insouciance et aux festivités.

Le Farniente urbain représente ce grain de folie que chaque citadin garde réfréné en son for intérieur, résultat de la rencontre inattendue entre légèreté estivale et rationalisme de la vie urbaine.

Parce que la mode a ce pouvoir si fascinant de permettre l’expression des pulsions les plus folles et les plus inavouées, ce thème invite les créateurs à briser les chaînes que la ville impose pour suspendre ce rythme éreintant l’espace d’un défilé !

Pour sa XXIIème édition du Concours Jeunes Créateurs, Talons Aiguilles a choisi un thème en phase avec les enjeux sociétaux et artistiques d’aujourd’hui. A l’heure actuelle, les créateurs ont le souci d’imaginer un vestiaire à la fois facile à vivre et inspiré.

L’esprit provocateur et moderne de ce thème incite à faire la part belle aux jeux de couleurs et de matières pour symboliser la rencontre de ces deux univers hétéroclites.

 

Jury

Pour la XXIIe édition du Concours Jeunes Créateurs, les candidats ont présenté leurs tenues devant un jury de prestige composé de professionnels de la mode.

Le jury a été présidé par Delphine Manivet, créatrice très en vogue, renommée pour ses robes de mariée et sa collaboration récente avec la maison Guerlain à l’occasion du lancement du parfum « Bouquet de la mariée ».

La styliste a pu compter sur l’expertise de personnalités du monde de la mode :

Christian Lacroix, notre invité d’honneur.

Chloé Points, jeune créatrice d’Allegra London, marque londonienne qui puise son inspiration dans le style de vie indien.

Claire Mougenot, ancienne étudiante de l’EDHEC et fondatrice de Luz Collection, marque de maillots de bain socialement responsable.

Edouard Keller, chef de projet du service Entreprises de la Fédération Française du Prêt-à-porter féminin.

David Zajtmann, professeur en Analyse et stratégie des marques à l’IFM et garant du professionnalisme de l’événement.

Margaux Bagur, assistante Marketing et développement commercial chez Jomsy Fashion, agence qui travaille avec de jeunes stylistes qui rêvent de créer leur propre ligne de vêtement.

Lauréats

Mayouline Um – Gagnante catégorie Créateurs indépendants et Prix Verywear

Parcours – Mayouline a fait une classe préparatoire de mode à l’école LISAA, a suivi des cours de mode, intégré le CFA de l’école de la Chambre Syndicale et l’atelier Pompin. Elle a parallèlement travaillé pour le créateur Haute Couture Didit Hediprasetvo.

Interprétation du thème – Des vêtements modernes adpatés à la vie quotidienne avec une touche de rêverie grâe au travail des motifs d’inspiration asiatique. Mayouline a offert au jury une interprétation très personnelle du thème: elle a proposé un univers original reposant sur une distinction entre les deux termes antagonistes du thème.
Mayouline a pris le risque de traduire d’une part la rêverie que chacun garde réfréné en son fort intérieur et d’autre part la commodité des tenues urbaines. Le défi résidait dans sa capacité à retranscrire “la tenue du rêveur des villes modernes”.

Prix de la catégorie « Indépendants » :
Un shooting photo par le studio Desbottes
Un suivi de 2 ans par la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin
Un coaching Skype par l’agence Jomsy Fashion, et la possibilité d’exposer les tenues présentées au Concours Jeunes Créateurs lors d’un showroom à Atlanta.

Prix Verywear : commercialisation d’une première collection pour l’une de ses marques Julie Guerlande.

Emeline Razzar – Gagnante catégorie Etudiants

Parcours – Passionnée depuis toujours par l’univers de la création artistique, Emeline s’oriente petit à petit vers la mode et choisit d’étudier à l’École Condé de Lyon, où elle obtient un BTS puis un Bachelor en design de mode.
Douée et créative, elle décide de poursuivre son cursus en intègrant la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne afin de perfectionner sa technique et ses connaissances dans le domaine du stylisme modélisme. En parallèle, elle devient assistante styliste chez IKKS Femme.

Interprétation du thème – C’est grâce à une interprétation jouant à merveille sur le contraste induit par le thème qu’Emeline a su se démarquer des autres candidats. Elle préfère confronter la rigidité du monde urbain, à travers des jeux de découpes et de broderies simulant l’horizon d’une ville ; à l’oisiveté estivale, symbolisée par des matières fluides et transparentes. Son succès est dû à sa capacité à transcrire cette opposition harmonieuse, mais également à la réinvention des panneaux de signalisation.

Prix de la catégorie étudiants :
Une semaine au sein de la summer school du prestigieux Institut Français de la Mode à Paris
Une machine à coudre de la marque Bernina (d’une valeur de 1000€)
Deux ateliers de formation chez HubMode avec Annick Jehanne
Un chèque de 500€ de la part de l’association Talons Aiguilles

Julia de Maleprade – Gagnante du Prix Habibliothèque

Parcours – Julia a suivi des études de design et de mode à l’ESAA Duperré et à l’Atelier Chardon Savard, avant de devenir habilleuse pour Chanel lors du défilé 2011. Assistante styliste depuis maintenant deux ans chez Wanda Nylon, jeune marque de luxe innovante, elle travaille également sur des projets en free-lance.

Interprétation du thème – Le « Farniente urbain » renvoie à un moment d’apaisement qui surviendrait au cœur de l’agitation de la ville. Ses créations aux lignes géométriques rappellent incontestablement les formes longilignes des buildings. Ses trois créations sont comme des enveloppes légères, qui viennent protéger le corps sans s’opposer à son relâchement. Les tenues sont conçues de manière à dévoiler subtilement la peau des mannequins afin de suggérer la nonchalance estivale.

Prix Habibliothèque : commercialisation de sa première collection.